Critique littéraire

Nuits d’encre de Françoise Rey

Acheter vos sextoys sur HELLOSEXSHOP.FR

Nuits d’encre est un recueil de nouvelles qui prend son unité dans le récit de nuits (sauf pour la dernière nouvelle) et qui comprend :

Nuit de noces (pp.7-100), Nuit viking (pp. 101-112), Nuit blanche (pp.113-125), Nuit noire (pp. 127-130), Nuits courtes (pp. 131-151) qui présente plusieurs nouvelles portant le prénom du protagoniste principal avec qui le narrateur entretient un lien de nature diverse : Thomas l’élève, Hermann le collègue, Johana la femme rencontrée par hasard, Bart le footballer qui écoute des récits érotiques de la bouche du narrateur, Après la nuit (pp. 153-179), étrange récit de vie écrit sur le mode du journal intime et de la lettre adressée à un inconnu blond recherché, trouvé, perdu…

La nouvelle la plus développée, Nuit de noces, est ma préférée. La quatrième de couverture qui sert de présentation à ce livre sur cette fiche, et donc que vous pouvez lire, en est extrait. Un couple se retrouve pour cette nuit de noces : c’est une révélation pour cet homme et cette femme car après des essais infructueux, ils avaient décidé d’un commun accord de ne plus avoir de relation sexuelle avant leur mariage. Le jour (ou plutôt la nuit) arrive, avec ses appréhensions et ses découvertes, tout autant sexuelles que psychologiques. Les personnages s’affrontent, s’aiment, s’affirment tant en actes qu’en paroles, c’est un jeu de ping-pong servi par leur verve langagière, les métaphores, les jeux de mots. Car ils ne cessent de parler, de commenter, d’inviter l’autre ou de le provoquer, d’évoquer leur futur, de se chamailler tendrement. Le coït (je devrais mettre un pluriel, la nuit en a permis plus d’un) est l’occasion de pages exceptionnelles de tendresse et de complicité.

Un extrait ?

Non, pas le caraco !
Et pourquoi ?
Ca me tient chaud, ça me protège. Je ne veux pas être toute nue…
Si, toute nue ! Je veux de la chair fraîche ! Je suis un ogre, je vais te manger toute crue !
Non, non ! Pas les oreilles ! Arrête ! Arrête ! Je vais hurler !
Hurle !
Aaaah ! Au secours ! Au sadique ! Au satyre !
Personne ne viendra, personne ! On n’entend rien dans ces vieilles maisons. Et puis, ils savent que c’est notre nuit de noces…
Et alors ? On se fait manger les oreilles, pendant sa nuit de noces ?
On se fait manger tout, tout !
Oh ! Quel horrible fouineur ! Tu pourrais demander la permission pour…
Permission, rien du tout, c’est à moi, maintenant !
Alors prends en soin, Aïe ! Pas les dents ! Mais il m’arrache les poils, ce fou !
Hum ! Tu es chaude, odorante et… et toute mouillée, ma parole !…
Bien sûr, tu me lèches !
Ah pardon, pardon, ce n’est pas de la salive, ça ! […]

J’ai adoré ce livre (surtout cette première nouvelle, j’ai moins apprécié les derniers récits, mais j’ai trouvé intéressant également Nuit viking et Nuit blanche sans y trouver néanmoins le même attrait qu’exerce Nuit de noces par la place prépondérante de la parole dans le couple). Si je ne m’étais pas retenue, je vous aurai laissé de plus longs extraits. Je pense qu’il s’agit d’un livre dont je relirai volontiers des passages. Monsieur a déjà eu droit à une courte lecture, et il sait qu’il doit s’attendre à en écouter bien d’autres !

(et j’aurais mis 5/5 à la première nouvelle, voire 6/5…)

Vous pouvez le trouver sur amazon au prix de 5,13 euros.

Les critiques précédentes :

Acheter vos sextoys sur HELLOSEXSHOP.FR

Autres articles à voir