Sextoys

Impression 3D de sextoys, révolution ou danger ?

Acheter vos sextoys sur HELLOSEXSHOP.FR

D’abord un petit cours de rattrapage pour ceux qui n’ont pas encore entendu parlé d’imprimantes 3D. Ces machines, qui sont à la mode en ce moment chez les technophiles, sont en fait des imprimantes que l’ont peu avoir chez soi moyennant quelques centaines d’euros. Elles sont capables de créer des objets en les imprimant couche par couche. Même si la technologie n’en est qu’à ses débuts, certaines utilisations posent déjà problème puisqu’avec ces machines il est possible de créer des armes à feu par exemple.

Je disais donc que je viens de réaliser que l’imprimante 3D pouvait être utilisée pour créer son propre sextoy. Mais d’autres ont été plus vifs que moi à ce sujet, car il existe déjà des sites tel que Makerlove.com spécialisés dans les fichiers « .stl » à  télécharger pour imprimer des modèles de sextoys (principalement des godemichets).

Il faut avouer que l’idée est séduisante ! Les sexshop en ligne ont réglé le problème de la timidité de certains à franchir les portes des sexshops. L’imprimante, risque de convaincre les plus frileux et autre craintifs du colis trop explicite ou du relevé de compte trop parlant. Autre aspect évident, un godemichet imprimé est créé en quelques heures, là où il faudrait attendre 48h minimum votre commande en ligne.

Inévitablement, cette nouvelle technologie pose aussi beaucoup de questions et problèmes. Celui qui est le plus flagrant lorsqu’on recherche des modèles 3D, c’est le plagiat. Certains modèles 3D téléchargeables gratuitement ressemblent fortement à des produits du commerce et de grandes marques. Et pour certains, je suis à peu près sûre qu’il s’agit de modèles basés sur le produit d’origine.

Penis 3D bleuAutre souci évident, il s’agit de la fiabilité et la qualité de la conception. La plupart des impressions 3D que j’ai pu voir avaient toutes une apparence granuleuse, là où un godemichet nécessite d’être le plus lisse possible. Il semble qu’il soit possible d’améliorer ça manuellement avec de l’acétone, mais je ne trouve pas ça spécialement rassurant. Pour le moment, les sextoys imprimés me font penser au bricolage des sextoys fait maison.

Enfin, qu’en est-il des composants utilisés ? Je ne suis pas experte en pétrochimie et je serais incapable de vous dire si le plastique utilisé dans ces machines est toxique ou non. Mais une chose est sûre, il n’a pas été conçu pour se retrouver en contact avec vos muqueuses.

D’un point de vue commercial maintenant, je pense que les sexshops ne doivent pas voir cette innovation d’un très bon œil. Si pour le moment ça ne concerne que peu de personnes, la vitesse à laquelle le prix de ces machines chute, et l’évolution des techniques devrait rendre la chose bien plus problématique d’ici 2/3 ans.
Comme pour la dématérialisation de la musique, ça ne m’étonnerait pas que certains y laissent des plumes. Tandis que d’autres trouveront surement un moyen de profiter de ce nouveau marché qui s’ouvre à eux.
Je verrais très bien par exemple des marques proposer une gamme de produits à imprimer à la maison, ou bien des acteurs porno vendre les modèles de leurs pénis.


De façon générale, l’impression 3D risque de chambouler énormément de choses dans les années à venir, et l’univers des sextoys n’y échappera pas. Je vois ça plutôt d’un bon œil mais il est encore trop tôt pour savoir vraiment comment les choses vont évoluer. Je pense qu’il est encore trop tôt pour tester sérieusement ce genre de réalisation, et les sextoys manufacturés ont encore un peu de temps devant eux.

PS : Si vous êtes un possesseur d’imprimante 3D et que vous avez déjà testé l’expérience, je serais curieuse d’avoir votre avis. En attendant, je recommande chaudement à ceux qui tenteront l’expérience de faire attention et de protéger leur création avec un préservatif lorsqu’ils l’utiliseront.

Acheter vos sextoys sur HELLOSEXSHOP.FR

Autres articles à voir